Comment gérer les arrière-plans et les premiers plans dans la photographie culinaire ?


Dans la réalisation d’une photographie culinaire, il n’est pas seulement question d’essayer de mettre en valeur le sujet, c’est-à-dire le plat ou la recette en question. L’arrière-plan et le premier plan doivent en effet être pensés. Ainsi, votre angle de prise de vue et le cadrage que vous avez choisis sont très importants durant l’exécution. Ces éléments viennent ainsi forcément en complément de votre image finale. Techniquement, l’on est face à la scénographie et la création d’ambiance dans les clichés.

L’arrière-plan

L’arrière-plan est définit par tout ce qui est éléments dans le fond de la photo. Ces derniers sont des pièces qui se trouvent à des distances plus ou moins élevées du sujet. Il est donc primordial de bien choisir de faire apparaitre ou non les arrière-plans en fonction de ce qu’il y a à disposition, mais surtout en fonction du contexte, le plat en question et les apports que peuvent donner ces détails annexes.

Généralement, les photographes souhaitent toujours exclure les arrière-plans qui ne constituent pas une limite plus franche pour le sujet, c’est-à-dire les fonds qui sont trop éloignés. Lors du cadrage de la scène, en effet, il est question de mettre en valeur le plat et de ne pas souiller la photo avec des éléments qui sortent du contexte. Par exemple, lors d’une prise à réaliser dans un salon, le plat étant disposé sur une table, le cadrage se fera de manière à flouter les meubles et tout ce qu’il y a au fond pour n’avoir que la table et l’assiette bien mises en avant. Ce sera le cas lors d’une prise frontale, mais dans une scène vue de haut, l’essentiel sera immédiatement de réaliser une photo qui ne comporte que le sujet en gros plan. Une bordure présentant encore des meubles et autres éléments hors contexte donnera une image négative à la photo culinaire. Pourtant, si les indices dans l’arrière-plan restent en parfait accord avec le thème, il serait judicieux de les inclure pour donner encore plus de sens à l’image, c’est la fameuse création d’ambiance.

Le premier plan

Le premier plan est la plus facile à gérer dans la prise photographie culinaire. Vous aurez toujours comme élément mis en avant le sujet de votre cliché. Il est à noter cependant qu’il est toujours possible de créer différents niveaux de premier plan à travers l’ajout de pièces supplémentaires aux alentours de l’objectif. Il y a lieu encore d’une création d’ambiance, mais dans un laps de temps relativement court. Ce critère est à respecter au risque de migrer le plat en seconde position. En effet, avec des éléments annexes trop imposants tels des récipients ou des ustensiles, le plat sur lequel les attentions devraient s’intéresser ne produira plus la sensation attendue. Il ne faut jamais sortir du sujet ! Vous vous devez donc d’étudier le support sur lequel le sujet sera pris en photo. En fonction, vous choisirez les éléments à intégrer. La technique la plus courante reste l’emprisonnement de l’objectif principal dans une sorte de barrière composée de pièces en parfaite adéquation avec le plat à photographier. Vous pouvez cependant laisser libre cours à votre inspiration pour d’autres trouvailles artistiques…