Conseils et astuces

Les photos culinaires, comment faire ressortir convenablement les couleurs ?

Salade végétalienne avec divers légumes et légumes verts, et vinaigrette dans un bol en verre sur une table en bois. Gros plan, blog alimentaire, manger sainement

La définition de la couleur selon notre perception et celle de l’appareil photo est différente.  Si nous adaptons les réglages de nos appareils en fonction de nos préférences visuelles, les photos qui vont sortir seront soit trop foncées ou trop sombres. En effet, notre cerveau, à travers notre organe de la vue, essaye toujours de réajuster les couleurs. Il conserve ainsi une certaine neutralité des blancs. Contrairement à celui-ci, les appareils photo demandent toujours des réglages pour s’adapter au mieux avec les couleurs à capturer. L’équilibre est donc à rechercher, et il revient à tout photographe de rétablir cette neutralité des blancs.

Dans le domaine de la photographie culinaire, ce détail est très important puisque les sujets à capturer sont toujours dotés de couleurs vives et éclatantes. Or, il est question de faire ressortir le meilleur des plats et recettes. Ces derniers sont d’ailleurs pris en photo pour faire ressortir leur particularité, leur bon gout et leur raffinement. Ainsi, les couleurs sont les seuls à pouvoir exprimer cette évidence. L’on n’aura jamais une idée de la qualité des préparations culinaires sans un minimum d’unicité au niveau de l’image. C’est pourquoi la notion de couleur est primordiale dans les photographies de ce type. La couleur est avant tout donner par la température qu’elle dégage, d’où la notion résultante qui sera la technique fondamentale de la prise d’image culinaire.

Équivalence de température des couleurs

Chaque couleur dégage une température propre à elle. Vous avez surement déjà identifié cette option d’ajustement de la couleur dans les appareils photo qui vous permet de situer la sensibilité des couleurs que vous souhaitez faire ressortir dans les clichés. La ligne de réglage présente des valeurs exprimées en degré Kelvin, de 1 500 K à 5 500 K, puis de 5 500K à 10 000 K.

Entre ces deux échelles l’expression de la tonalité diffère. À l’autre bout, c’est-à-dire à l’approche des 1 500 K, les couleurs sont considérées comme chaudes, claires et scintillantes, puisque la température est réduite. Contrairement à l’autre segment qui tend vers 10 000 K, à ces stades où une forte chaleur est dégagée par les couleurs, celles-ci devenant froides.

Le juste milieu que sont les points aux alentours de 5 500 K est donc le juste équilibre recherché. Toutefois, régler votre appareil dépendra de vos préférences. Placez le curseur à 1 500 K pour des images débordantes de couleurs, et inversement si vous voulez avoir une image plutôt rustique. En réalité, ce sera cette balance qu’il faudra garder à l’œil avant la capture.

La balance de blancs la plus idéale pour les photos culinaires

Vous savez maintenant en déplaçant votre curseur de réglage de la balance de blancs, vous aurez des images totalement différentes. Heureusement, vous avez à votre disposition une option d’ajustement automatique qui s’avère être très pratique et rapide. En effet, votre appareil se mettra sur la bonne température de couleur en fonction de la lumière de l’environnement.

Toutefois, effectuer ces préréglages vous-même reste la meilleure option. Ainsi, cette dernière, pour des photographies culinaires, est identifiée point « Lumière du jour ». Vous en tiendrez cependant compte du milieu et de ne pas rester sur ce réglage même dans des conditions variables. Nuageux ou ombre, lumière fluorescente ou encore ou flash, certes, vous saurez quand déclencher la bonne manière de prise en fonction.

lire aussi  Varier les angles de prise de vue pour des photos culinaires uniques !

Gros plan du chef ajoutant une touche finale à son plat

Comment mettre en valeur des photos de nourriture ?

Vous avez maintenant compris comment bien régler votre appareil photo pour les photos culinaires, et vous êtes désormais prêt à prendre en photo vos plats. Cependant, pour avoir des résultats plus professionnels, il est important de savoir mettre en valeur les aliments. En effet, la photographie culinaire nécessite une bonne connaissance de l’anatomie de la nourriture que vous souhaitez photographier. Vous devez ainsi savoir comment utiliser votre appareil pour que votre photo soit réussie. Pour vous aider dans la préparation de vos clichés, voici quelques conseils pour mettre en valeur une photographie culinaire.

Comment prendre des photos culinaires ?

Pour prendre des photos culinaires, il faut commencer par choisir le bon moment et le meilleur endroit de prise. En effet, si votre objectif est d’avoir une photo qui reflète l’aspect esthétique de vos plats, vous ne devez surtout pas choisir le moment où la nourriture est la plus appétissante, car vous risquez de gâcher vos prises. Il vaut mieux privilégier les heures où il n’y a pas trop de monde dans votre établissement ou encore les heures creuses, lorsque les cuisines sont vides, par exemple entre 11 h et 13 h. Vous pouvez également choisir un endroit qui ne soit pas trop éclairé ou en contre-jour, car cela peut nuire à la qualité de la photographie.

Une fois que vous avez déterminé le bon endroit pour prendre une bonne photo culinaire, il faut ensuite penser à l’équipement dont vous disposez et qui vous servira à réaliser vos prises de vue. Vous devez donc choisir un bon appareil photo numérique ou un appareil photo classique. Il est aussi conseillé d’opter pour des optiques de qualité, car les objectifs sont très utiles pour prendre des photos en extérieur.

Une fois que vous avez tout mis en place, pensez à préparer les aliments et la nourriture qui seront utilisés dans vos photos. Cela vous permettra d’obtenir un cliché plus naturel, mais aussi d’avoir un meilleur rendu visuel. Pour cela, il est conseillé de faire cuire les plats ou de faire bouillir l’eau, afin que les aliments soient plus croustillants et plus colorés. Il faudra aussi penser à nettoyer les ustensiles utilisés pour la préparation des plats ou de la nourriture. N’oubliez pas de mettre un tablier avant de commencer votre séance photo culinaire !

Si vous voulez réaliser vos photos culinaires dans le cadre d’un concours ou d’un événement, il est préférable d’utiliser des appareils photo professionnels, car ils ont l’avantage de prendre beaucoup plus de clichés. En effet, les appareils photo compacts ne permettent pas un grand nombre de photos et vous aurez du mal à faire le point si vous n’êtes pas habitué à ce genre d’appareil.
Pour réaliser une bonne photographie culinaire, il faut aussi penser à la lumière.

Comment prendre des photos de plats cuisinés ?

Les plats que vous cuisinerez devront être placés à l’endroit où le photographe les prendra. Si vous avez un appareil photo compact ou une tablette, il est conseillé de les placer à proximité des aliments. Cela vous permettra d’avoir une meilleure vue d’ensemble de votre plat et de pouvoir faire la mise au point dessus. Il faudra également penser à mettre en avant les couleurs et les formes des plats.
Pour réussir vos prises de photos culinaires, voici quelques conseils :

lire aussi  Comment prendre de belle photo Instagram

Si vous avez l’intention d’utiliser un appareil photo pour réaliser votre séance photo culinaire, il est préférable d’utiliser un modèle qui dispose d’un objectif grand angle ou un appareil photo hybride avec une grande ouverture. Ces appareils vous permettront de prendre des photos plus nettes et d’avoir des détails plus précis.

Pour réussir vos prises de photo culinaire, il est préférable d’utiliser un appareil photo pour réaliser votre séance photo culinaire.
Si vous avez l’intention d’utiliser un appareil reflex numérique, il est conseillé de se tourner vers le modèle qui dispose d’au moins 3 capteurs. Cela permettra au photographe de prendre une meilleure photo.

Si vous avez l’intention d’utiliser un appareil photo numérique, il est préférable de se tourner vers le modèle qui propose un mode HDR. Ce mode permettra au photographe de prendre des photos plus nettes et plus détaillées, surtout si les plats sont très colorés.

Il est important d’avoir plusieurs accessoires pour réussir ses photos culinaires :

Pour réussir vos prises de photo culinaire, vous devez également avoir plusieurs accessoires à votre portée.
Si vous avez l’intention de réaliser une série de photos culinaires, il est important de prendre en compte l’emplacement des aliments et les ustensiles utilisés pour les cuisiner. En fonction du lieu dans lequel la photo sera prise, vous aurez peut-être besoin d’un trépied. Il faudra également penser aux accessoires que vous allez utiliser pour les photos culinaires. Pour avoir plus de détails, n’hésitez pas à vous rendre sur ce site.

Si vous avez l’intention d’utiliser un appareil photo reflex numérique, il est conseillé d’opter pour un modèle qui dispose d’un mode HDR. Ce mode permettra au photographe de faire des prises de photos très nettes et détaillées, surtout si les plats sont très colorés.
Pour avoir des photos de qualité, n’hésitez pas à prendre en considération le temps de pose qui varie entre 1 et 3 secondes. Pour réussir vos photos culinaires, vous devez donc faire en sorte que l’appareil photo ait la possibilité d’enregistrer le bon temps de pose.

Vue de dessus de l'arrangement des légumes frais et mûrs sur la surface en bois

Quel flash pour photo culinaire ?

Les flashs pour photo de cuisine sont des appareils qui permettent de faire des photos d’aliments en plein jour. Ils fonctionnent grâce à une source lumineuse puissante et sont très utiles pour prendre de belles vues d’un plat ou d’une recette. Si vous voulez réaliser une photo culinaire, vous devez donc avoir un bon flash.

Pour choisir le meilleur flash, il faut prendre en compte quelques critères importants.

La puissance

Il s’agit de la puissance du flash que vous devez choisir en fonction de votre appareil photo. Si vous utilisez un reflex ou un hybride, il est conseillé d’opter pour les modèles ayant une puissance comprise entre 500 et 700 lumens.
Le nombre de lumens est important, car il détermine la quantité de lumière qui sera envoyée à la surface de l’aliment. Plus le flash possède un nombre important de lumens, plus il est puissant.

Le mode de fonctionnement

Les flashs pour photo culinaire ont une fonction différente les uns des autres. Certains fonctionnent avec le système d’alimentation par secteur ou encore en mode continu.
Si vous souhaitez utiliser votre flash pour photographier des aliments chauds et froids, le flash avec le système d’alimentation par secteur est conseillé.

Le mode continu est un mode de fonctionnement qui ne nécessite pas d’alimentation électrique, mais plutôt une batterie rechargeable. Il fonctionne grâce à une source lumineuse continue qui émet un flash puissant et régulier pendant plusieurs minutes.
La puissance des flashs peut être réglée à l’aide du bouton de réglage. Si vous avez un appareil photo de type reflex, vous pouvez également régler la puissance du flash à partir du panneau de commande.

lire aussi  Comment faire une photo culinaire artistique ?

Pour les appareils qui ont un objectif interchangeable, vous pouvez choisir entre deux modes : le mode spot et le mode continu. Le mode spot est idéal pour photographier des aliments qui sont très proches de l’appareil.

Il permet d’avoir une luminosité plus importante. Le mode continu est recommandé lorsque vous voulez avoir une luminosité uniforme sur toute la surface de votre sujet. Ce mode peut être très pratique pour photographier des aliments qui sont très proches les uns des autres.

Le flash intégré

Le flash intégré permet également d’avoir un meilleur rendu en photo culinaire. Il fonctionne grâce à une source lumineuse interne, mais il ne nécessite pas de piles.
Il existe deux types de flash : le flash LED et le flash cobra qui est très populaire.

Le flash LED est plus économique que les autres types de flashs, car il n’a pas besoin d’être rechargé. De plus, il ne produit pas beaucoup de chaleur.
Le flash cobra est moins cher et plus puissant, mais il a tendance à éblouir les personnes qui se trouvent autour.

La puissance du flash

La puissance d’un flash est exprimée en lumen ou en lux. Il existe deux types de puissance :
La puissance de la lumière ambiante est exprimée en lumens. Elle est généralement inférieure à celle du flash, mais peut atteindre jusqu’à 100 000 lumens. La luminosité d’un flash cobra est généralement supérieure à celle d’un flash LED.
La puissance de la source lumineuse est exprimée en lumens par watt. Il s’agit du nombre de lumens qu’il faut pour éclairer une ampoule de 100 watts pendant 1 heure. La puissance d’un flash peut être réglée en fonction des besoins et du type de photographie à réaliser.

La distance du flash

La distance de l’appareil photo par rapport au flash est exprimée en mètres et correspond à la longueur de son bras. Plus le bras est long, plus il sera éloigné du flash. La distance minimale entre le flash et l’appareil photo doit être supérieure ou égale à 1 m pour éviter que l’utilisateur ne soit ébloui par le flash.

Le nombre de flashes

Il s’agit d’un nombre de flashes maximum pouvant être utilisé avec un appareil. Il est généralement indiqué sur les fiches techniques des appareils photo.
Un flash cobra possède plusieurs modes : continu, stroboscopique, manuel ou à déclenchement (switch). Les flashs cobra sont souvent utilisés pour créer du flou de mouvement.

Le flash stroboscopique est un flash qui émet une courte impulsion lumineuse et qui produit un clignotement. La fréquence des impulsions peut être modifiée pour produire du flou de mouvement ou pour créer une image plus contrastée. Ce mode est très utilisé pour les photos d’action, par exemple lors d’un saut à la perche ou d’un lancer de poids.

Voici une vidéo pour vous 🙂 Bon visionnage

 

Vous pourriez aussi aimer...